le 28 avril

 

Saint Pierre Chanel, martyr (1803-1840)

Pierre-Louis-Marie Chanel naquit à Cluet, dans le diocèse de Belley, en France, dans une famille de fermiers. Ordonné en 1827, il fut curé à Crozet. Entré dans la Société de Marie (les prêtres maristes) en 1831, il fut envoyé en Océanie comme supérieur du premier groupe de missionnaires. Il fut mis à mort dans l'île Fortune, par un roi indigène. Protomartyr de l'Océanie, il fut canonisé par Pie XII en 1954.

 

Saint Louis-Marie Grignion de Montfort, prêtre, fondateur (1673-1716)

Né en Bretagne, de parents pauvres, il put faire ses études sacerdotales grâce à quelques personnes charitables et fut ordonné en 1700. Nommé chapelain d'un hôpital nantais, il fonda l'Institut des Soeurs de la Sagesse Divine, puis les Frères de Saint-Gabriel. Il étendit ses activités missionnaires dans la France entière et, pour former des assistants pour sa prédication vigoureuse, il fonda la Compagnie des Missionnaires de Marie (Montfortains). Tertiaire dominicain, il ne fit pourtant jamais de profession dans cet ordre. Son livre principal, Le Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge, est demeuré un des chefs-d'oeuvre de la littérature mariale.

 

Saint Cronan de Roscrea, abbé (vers 626)

Né à Munster, en Irlande, il fonda plusieurs maisons religieuses dans différentes parties de son pays, dont celle de Roscrea est la plus importante.

 

la Bienheureuse Marie-Louise Trichet, vierge, fondatrice (1684-1759)

Née à Poitiers, elle fit la rencontre de saint Louis-Marie alors qu'il était aumônier de l'hôpital de sa ville natale. Assistante de la directrice de l'institution, elle devint la première "Fille de la Sagesse" et poursuivit l'oeuvre de son fondateur à travers de nombreuses difficultés. Pourvue de qualités humaines admirables, la co-fondatrice des Filles de la Sagesse vivait pleinement de la spiritualité mariale du Père de Montfort et laissa, à sa mort, trente-cinq communautés au service des malades et des écoliers dans le besoin. Béatifiée par Jean Paul II en 1993.

 

la Bienheureuse Jeanne-Beretta-Molla, laïque (1922-1962)

Originaire de Magenta, en Italie, ses parents lui donnèrent un témoignage authentique de vie chrétienne. Mariée à 33 ans, elle offrit sa vie pour son quatrième enfant et mourut dans de grandes souffrances. Béatifiée par Jean Paul II en 1994.