le 27 novembre

 

Saint Maxime de Riez, évêque (en 460)

Nommé abbé de Lérins en 426, il accepta à contrecoeur le siège épiscopal de Riez, en 434, et fut sacré par saint Hilaire. Il était un des prélats les plus éminents de l'église gauloise de l'époque.

 

Saint Virgile, évêque, bénédictin (en 784)

Moine irlandais, il entreprit le pèlerinage de Palestine, mais demeura en Bavière pour aider saint Rupert, apôtre de l'Autriche. Virgile fut ensuite nommé abbé du monastère bénédictin de Saint-Pierre à Salzbourg, ville dont il devint évêque vers 765. Vénéré comme apôtre de la Carinthie, il est considéré comme un des principaux intellectuels de son temps. Saint Boniface, qui s'inquiéta de ce que Virgile considérait la terre comme une sphère, s'en plaignit auprès de l'évêque de Rome. Le fond de leur désaccord, cependant, se trouve dans les controverses des premiers siècles, qui opposaient les Celtes aux Romains. En 774, Virgile consacra la première cathédrale de Salzbourg. Canonisé en 1232.

 

Saint Siffrein, évêque (6e siècle)

Italien, natif d'Albano, il devint moine dans l'île de Lérins. Par la suite, il fut sacré évêque de Carpentras par saint Césaire d'Arles, avant 540. Il construisit, à Venasque, une église dédiée à Sainte Marie, Mère de Dieu, et le baptistère qui s'y trouve toujours. Il est vénéré comme patron principal de Carpentras.

 

Saint Séverin, ermite (vers 540)

Ermite, il vécut d'abord à Paris, à l'endroit de l'actuelle église Saint-Séverin, puis dans une cellule à Noventium, dans la région parisienne.

 

Saint Jacques l'Intercis, martyr (en 421)

Officier supérieur perse, il apostasia pour garder la faveur du roi Isdegerde. Repenti, il fut martyrisé sous le roi Vararanes V, par découpage en vingt-huit morceaux, d'où son surnom l'Intercis (celui qui fut taillé en pièces). Beaucoup d'autres chrétiens souffrirent avec lui.